« Le système de la franchise ne convient pas à tous »

Publié sur le site Vocatis.fr

A la différence d’une création d’entreprise classique, devenir franchisé implique de suivre certains processus imposés par le réseau, mais aussi d’avoir une certaine personnalité. Bref, le système profite surtout à certains profils. Les explications de Rose-Marie Moins, responsable formation et promotion pour la FFF (Fédération Française de la Franchise).

 

La Fédération Française de la Franchise a pour mission d’accompagner les franchisés en leur offrant, entre autres, des moyens juridiques et promotionnels. Elle propose aussi des séminaires et ateliers dans toute la France. Rose-Marie Moins, responsable formation et promotion au sein de l’association, dresse le profil du parfait franchisé.

Qu’est-ce qu’implique le fait de se lancer dans une franchise ?

- Le franchisé profite de l’effet de marque, du savoir-faire du franchiseur et d’un accompagnement presque au quotidien dans le développement de son activité. Que cette aide soit technique ou commerciale, le franchiseur est là pour l’aider à se développer. Mais cela implique aussi qu’il devra suivre les processus tels que développés par le franchiseur. Pour tous les outils que le franchiseur va mettre à sa disposition, il devra le rétribuer.

L’implication dépend-t-elle du type de franchise ?

- Quel que soit le type de franchise, il s’agit de création d’entreprise. Cela demande beaucoup d’implication. Seul le temps passé sur le lieu de travail va différer. Par exemple, quelqu’un qui ouvre une franchise de distributeurs automatiques de boissons passera beaucoup moins de temps dans son entreprise que celui qui ouvre une franchise de boulangerie.

Ce système convient-il à tout le monde ?

Non. Ce système ne conviendra pas à quelqu’un de très créatif. Le franchisé devra suivre le processus commercial imposé par le franchiseur. Par exemple, si l’enseigne est rouge, le franchisé ne pourra pas changer la couleur. Tout ça sera écrit dans le contrat. Quelqu’un qui n’a pas un esprit de réseau ne s’épanouira pas non plus. Car le franchiseur voudra faire évoluer sa marque et organisera à cet effet des séminaires etc. Si le franchisé ne veut pas y participer, cela créera un conflit avec le franchiseur.

Quelles sont les qualités requises pour réussir dans la franchise ?

- Surtout rechercher des qualités de commerçant ou de commercial. Selon les cas, le franchisé devra aussi posséder des qualités de manager, car il y a des franchises où il sera amené à diriger plusieurs personnes. Et si le franchisé est un bon gestionnaire, c’est encore mieux. En ce qui concerne les compétences techniques, il pourra les apprendre lors de sa formation.

Pour résumer, quel serait le profil type du parfait franchisé ?

- Quelqu’un qui a envie de créer son entreprise et qui a bien compris ce que c’est d’être indépendant. Car même s’il est franchisé, c’est lui qui va devoir prendre, seul, les décisions importantes de gestion au quotidien. Il faut donc quelqu’un qui ait un caractère de créateur d’entreprise ou une très forte motivation à l’être. Ca, c’est la base. Après, on retrouve des gens qui viennent de tous les univers et qui ont fait toutes sortes de métiers. C’est ce qui fait avancer et dynamise un réseau de franchise.

Innocentia Agbe

Article original: http://www.vocatis.fr/article.php3?id_article=18632

Advertisements

Poster un commentaire

Classé dans Travail, formation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s