Informatique : l’emploi des personnes handicapées de niveau Bac + 2/3

Publié sur le site Jeunedip.com

Avec un taux d’emploi de seulement 0,58 % de personnes handicapées, le secteur informatique est à la traîne. Pour contourner ce problème, les entreprises du secteur informatique embauchent des Bac +2/3 en situation de handicap, qu’elles s’occupent elles-mêmes de former.

Selon une étude réalisée par Ariane Conseil, cabinet spécialisé dans l’emploi des personnes handicapées, le secteur de l’informatique n’emploierait que 0,58 % de travailleurs handicapés. Pour Antoine Dezalay, consultant au sein de ce cabinet, ce chiffre peu élevé s’explique surtout parce que ces sociétés « ont besoin de personnes qualifiées qu’elles ont du mal à trouver ». Pour recruter plus de personnes handicapées les entreprises misent d’abord sur des méthodes qui ont déjà prouvé leur efficacité. « Nous avons engagé des partenariats avec des intermédiaires du recrutement comme les Cap Emploi et Handisup, nous participons à des salons sur nos différentes régions d’implantation, tout en menant des actions de communications externes », explique Sandra Gourdon, responsable de la Mission Handicap chez i-BP, filiale informatique du réseau des Banques Populaires.

De son côté, IBM a « mis en place un processus de recrutement dans lequel la Mission Handicap identifie des candidatures grâce à un réseau établi avec des associations comme Tremplin, qui accompagne des jeunes diplômés en situation de handicap dans leurs recherches de stages ou d’un premier emploi », confie Florence Alperine, responsable de la Mission Handicap.

Capgemini et sa filiale Sogeti s’impliquent particulièrement sur les structures générales et spécialisées (Pôle emploi, Cap Emploi…) et les jobboards comme Hanploi.com ou Jobekia.com.

Les programmes d’insertion professionnelle, votre clé d’entrée

« Il y a la possibilité par l’alternance ou la formation d’accompagner les personnes handicapées jusqu’au niveau d’études recherché », explique Sandra Gourdon d’i-BP. Même son de cloche chez Capgemini et sa filiale Sogeti. Philippe Braconnier insiste : « tous nos métiers sont ouverts aux personnes handicapées. On les embauche à Bac +2/3 et on les forme. Quand un candidat a les moyens et la motivation, on cherche à le faire progresser. » N’hésitez donc pas à contacter les Missions Handicap de ces entreprises.

De son côté, IBM souhaite s’impliquer « le plus en amont possible », en intervenant directement dans les écoles et universités. « En 2009, des étudiants de l’Université et de l’Ecole Centrale de Nantes ont travaillé pendant un an avec les ingénieurs d’IBM, pour mettre en place des moteurs de reconnaissances vocales sur les ordinateurs et ainsi rendre leurs établissements accessibles aux personnes sourdes et malentendantes », explique Florence Alperine.

Très peu de métiers directement accessibles à Bac + 2/3

Comme expliqué plus haut, sans passer par la case formation ou alternance, peu de métiers sont directement accessibles. Mais on peut citer Capgemini qui recrute des chargés de recette à Bac + 2/3. A ce niveau, i-BP peut aussi proposer des postes sur des métiers tels qu’analyste service client, analyste réseau et ingénieur développement.

Innocentia Agbe

* Selon une étude réalisée par Ariane Conseil, cabinet spécialisé dans l’emploi des personnes handicapées.

 Article original: http://www.jeunedip.com/home_dossier.php?id_dossier=671?id=74

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Travail, formation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s