Robert Blake voit la vie en bleu

Dans son livre pour enfant intitulé Le bleu de l’espoir, Robert Blake, écrivain originaire de Saint-Laurent, aborde le sujet de la maltraitance faite aux enfants. En utilisant la métaphore du bleu, trace des bobos mais aussi couleur du ciel, l’auteur raconte comment une petite fille maltraitée va retrouver l’espoir grâce à un marchand de bleu.

À travers ce récit, Rober Blake souhaite sensibiliser le grand public à la maltraitance. «Pour ceux qui sont atteints, c’est une note d’espoir, et pour les enfants qui ne sont pas touchés, c’est perçu comme une belle histoire», a-t-il expliqué. Et cette belle histoire, c’est celle d’un marchand de bleu qui distribue sa couleur préférée aux gens enjoués dans la rue. Mais un jour, il rencontre une petite fille pour qui cette couleur est synonyme de douleurs: elle a des bleus sur le corps. L’émotion passée, le marchand réussit à la réconforter en lui rappelant les autres significations heureuses du mot bleu: le bleu du ciel, le bleu de la mer, le bleu de l’espoir… Ce récit poétique est le premier titre de la collection Histoires à pensées, créée par l’auteur lui-même.

Les visages de la violence

Pour illustrer son histoire, Robert Blake a fait appel à l’artiste-peintre Josée Gauthier car sa particularité est de dessiner des personnages sans visage. «J’ai trouvé cela particulièrement approprié pour cette histoire, car la violence n’a pas qu’un seul visage», a expliqué l’auteur. Selon lui, le livre sert aussi d’outil professionnel aux intervenants sociaux qui peuvent ajouter des visages sur les personnages.

Robert Blake signe là son premier livre illustré mais pas son premier ouvrage. En effet, il à déjà publié deux contes philosophiques intitulés Le voyage, et Kaya, qui approchent le cap des 20 000 exemplaires vendus au Québec.

L’écrivain a déjà un autre ouvrage sur le feu, Jack et Koukie, qui sortira en anglais et français au printemps 2010. Robert Blake est aussi souvent en séances de signature dans divers endroits de Montréal. Son agenda est disponible sur le site internet de sa maison d’édition, 9e jour (http://www.9ejour.com). En attendant, son livre illustré Le bleu de l’espoir, est toujours disponible en librairie.

Article publié le 28 novembre 2009 dans Les Nouvelles Saint-Laurent (Montréal).

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Culture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s