Ouverture triomphale du Festival du Monde Arabe

 

 

 

 

Le 30 octobre s’est ouvert la 10e édition du Festivaldu MondeArabede Montréal au théâtre Le National : un énorme succès! La Gaâda de Béchar a commencé les festivités devant une salle remplie à craquer. Pendant plus de deux heures, la formation franco-algérienne a enflammé la salle au son du groove narcotique, du blues du Sahara et des rythmes hypnotiques de Béchar. Et ce n’est que le début. Placé sous le thème de Mémoires croisées, le Festivaldu MondeAraberéserve encore au public deux semaines de plaisirs éclectiques.

Joseph Nakhlé, directeur général et artistique du Festival du Monde Arabe, le reconnaît lui-même : « le festival commence bien, c’est une belle ouverture ». En effet, La Gaâda de Béchar a réussi le pari de faire danser sur la même musique un public cosmopolite. Une atmosphère que Joseph Nakhlé qualifie de « parfaite symbiose entre les spectateurs et les artistes ». Le groupe a donné un avant-goût de ce que sera le FMA 2009 : de la fête et du partage.

Cette année, le Festival du Monde Arabe de Montréal a choisi pour thème Mémoires croisées. C’est ce sujet qui sera au cœur de la création du 10e anniversaire intitulée Je me souviens. Le spectacle aura lieu le 14 novembre et réunira 30 musiciens et danseurs qui mêleront sur scène les traditions québécoises et arabes. Selon Joseph Nakhlé il s’agit de « la rencontre entre deux mondes folkloriques, qu’on essaye de sortir de leurs expressions figées avec une touche contemporaine ». Le directeur artistique du festival en est convaincu : « les cultures québécoises et arabes ont un véritable potentiel de jonction ».
Derrière cette fête annuelle se cache aussi un espoir. Le souhait que cet événement fasse oublier la mauvaise image que certaines personnes ont du monde Arabe. Joseph Nakhlé veut montrer qu’on peut vivre cette culture d’une manière moderne. « C’est une culture comme toutes les autres, avec sa beauté, son esthétique, et qui peut comme toutes les autres, déraper » confie-t-il.

Aucune autre ville n’a un festival de cette ampleur sur ce thème. Rien d’étonnant pour Joseph Nakhlé, selon qui « Montréal est la ville où la culture arabe a le plus de chance de s’épanouir ». Ça tombe bien, car le FMA va investir différents lieux culturels de Montréal jusqu’au 15 novembre.

Article publié dans Les Nouvelles Saint-Laurent le 7 novembre 2009 et repris par différents journaux du groupe Transcontinental Médias comme Le Montréal Express,  Le Guide de Montréal Nord, Le Courrier Bordeaux-Cartierville, les Courrier Ahuntsic (Montréal).

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Culture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s