Mille cinq cents pieds carrés d’aire libre

Martin Alarie

Discours, art et petits fours ont rythmé la soirée d’ouverture de l’atelier de création de l’entreprise culturelle « Diffusion aire libre ». L’organisme a dévoilé son espace de 1500 pieds carrés, au 9150, rue Meilleur, à Ahuntsic. Il est entièrement dédié à la production d’artistes de la relève.

Christine St-Pierre, députée de l’Acadie a ouvert le bal. Elle s’est réjouie du coup de pouce de 74 285$ donné à Diffusion aire libre dans le cadre du programme d’aide à l’entrepreneuriat, volet relève: Art et culture à Montréal. Une aide qui s’ajoute à celle reçue par la Corporation de développement économique communautaire Ahuntsic-Cartierville, d’une valeur de 20 000$. Une aventure qui démarre plutôt bien pour cet organisme culturel indépendant, créé tout juste cet automne. «Cet argent va servir à financer l’installation de l’atelier, les matériaux pour les artistes, les expositions et les salaires», a expliqué Anne-Pascale Lizotte, créatrice de l’entreprise, lors de l’ouverture officielle.

L’organisme souhaite promouvoir la littérature, l’éducation et les arts, en proposant un atelier où les artistes de la relève pourront créer et exposer leurs œuvres. Un espace que Mme Lizotte décrit comme un «lieu d’expérimentation, d’audace et de création». Quatre artistes en art visuel, un musicien et un graphiste font déjà partie de cette aventure.

Gabrielle Laforest, 30 ans, est une des artistes de Diffusion aire libre. Originaire du quartier Ahunstic où elle a vécu pendant 22 ans, elle est une artiste peintre qui aime mêler peinture et écriture. Elle est étudiante en maîtrise d’art visuel à l’UQAM. Pour elle, sa présence à l’atelier de création est le fruit d’une relation de longue date. «J’ai fait une exposition il y a trois ans à la librairie Monet et c’est là où j’ai rencontré Anne-Pascale Lizotte, puis elle m’a approchée pour ce projet», a raconté la jeune peintre. Cette collaboration lui permettra d’avoir un endroit pour peindre, présenter ses œuvres et jouir de toutes les ressources nécessaires au développement d’un artiste. Mais surtout, Gabrielle Laforest insiste sur le fait que c’est le projet en soi qui l’a attirée: «Cet espace donne la chance a plusieurs artistes de travailler ensemble, c’est agréable pour l’échange», a-t-elle ajouté.

Les artistes qui souhaitent faire partie de Diffusion aire libre doivent envoyer un porte-folio à l’organisme qui se réunit ensuite en comité pour sélectionner les meilleurs dossiers. Les responsables ont des projets plein la tête pour régaler les amateurs d’art, dont une exposition sur l’histoire du jazz à Montréal et une autre sur le lien entre la danse et la littérature. L’entreprise lancera même, au courant de l’automne 2010, un concours sur le thème «votre vision du quartier Chabanel». On peut retrouver toutes ces informations sur le site internet (www.airelibre.ca).

Article publié le 21 novembre 2009 dans le Courrier Ahuntsic (Montréal).

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Culture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s